Le Vermandois entre hier et demain

Les Romains ont exploité le Vermandois pour la Gloire de Rome en installant le fisc, c’est-à-dire, les fermages.
La Royauté a multiplié les prélèvements de toutes sortes mais en préservant au sein de la nation française l’ idendité régionale.
La République a brisé l’ idendité .
Les Guerres européennes ont détruit toute l’ économie                                    

Les IV et Vème Républiques ont abaissé encore le peu qui reste, en subventionnant les délocalisations, en bridant l’agriculture, en laissant pour compte la jeunesse .

Seul Napoléon qui a achevé le Canal de Saint Quentin et donné les bases de l’industrie betteravière pourrait trouver gräce à nos yeux s’il n’avait été un esclavagiste et un usurpateur .

Pour tous ceux qui ont vu les autres régions de France et d’Europe, ces affirmations sont patentes et la pauvreté de notre région est bien la richesse des autres.  Toute action dans le présent se doit de tenir compte de ses faits.

Pour autant, la levée de boucliers, la jacquerie, les révoltes et mêmes les manifs chères à certains partis ne sont pas du tout une solution.
Il vaut mieux tourner la page.

Il faut surtout construire et réunir ce que toutes les puissances colonisatrices ont détruit et défait .


Un relent de l'esprit destructeur qui a fait tant de mal au Vermandois subsiste dans ce qu'il faut appeler le " parisiannisme " , source de mépris et d'aveuglment !.


Il faut à ce sujet lire l'éditorial d'un grand quotidien parisien qui en 2006 tourne en dérision une campagne de "pub " faite au frais du contribuable du département !

Parce que leqs intentions " partisanes " ont souvent un effet contraire du but recherché, on lira aussi avec intérêt l'éditorial de M Daudigny, Président du Conseil Général de l'Aisne .Voir l'éditorial Publié dans un périodique payé par le contribuable, un droit de réponse a été invoqué pour que la démocratie ait un sens .Voir la réponse

Cliquez pour revenir