Cliquez pour revenir

 Démographie, culture,éducation

 

« Il n’est de richesse que d’hommes » disait Bodin qui fut professeur  à Laon.

 

Que constate-on aujourd’ hui ?
         dépopulation , taux de scolarisation, taux de chömage ,
         le Vermandois juste considéré pour y répandre la m.... de la banlieue de Paris..




Les chapîtres : évolution de la population depuis 1883  Avec les taux de natalité-mortalité-migration sont momentanément supprimés . .




Pourtant, les hommes vainquent naturellement ces entraves individuellement. Pourquoi collectivement, cela n’est-il pas réalisé ?
 







Le journal" Les Echos du 28/5/2002" informe que le Conseil Régional va créer des bourses pour les Bacheliers de la Région qui intégreront l'IUFM régionale.
L'article montre bien l'étendue du problème, mais est-ce la solution ?
Si les jeunes diplômés s'en vont ailleurs, c'est que la Nation n'a pas aidé à recréer le tissu détruit depuis 1918. Ce qui est annoncé est une nouvelle cautère sur une jambe de bois.
Messieurs les Conseillers Régionaux , soyez honnêtes et déclarez que le problème est plus profond dans certains pays de Picardie .. et dites la vérité sur les origines du retard de ces poches !

SAINT-QUENTIN
Boues d'Achères
Rejet unanime des élus: 11/3/2003
Un grand Merci aux élus !
Au conseil municipal de Saint-Quentin lundi soir, les mots ont été très durs contre les conclusions de l'enquête d'utilité publique, favorables à l'épandage des boues de la région parisienne, sur les terres de 147 communes de l'Aisne.

Toutes tendances politiques confondues, les élus saint-quentinois ont décidé d'adresser une lettre au préfet Gérard Moisselin, lui demandant solennellement de ne pas signer l'arrêté d'autorisation.
Les boues de la station d'épuration Seine Aval d'Achères n'en finissent pas de provoquer des remous. A l'instar de bien d'autres communes de l'Aisne, Saint-Quentin se déclare farouchement hostile à tout épandage sur son territoire des boues de la région parisienne.
Dans le document publiquement contesté, les cinq enquêteurs rappellent notamment «-qu'une partie (sic) de la population a exprimé [SON] souci de préserver l'environnement-», « -la crainte des agriculteurs-», pire «-émet quelques réserves sur l'avenir à ce sujet- ». C'est-à-dire sur le suivi et le contrôle des épandages.
Malgré ces arguments, semble-t-il négatifs, les enquêteurs ont donné comme un seul homme un avis favorable. «-Les conclusions sont scandaleuses sur la forme et le fond-s » a réagi, le premier, le député UMP Xavier Bertrand. « -L'Aisne n'est pas destiné à être une vaste zone de déchets de la région parisienne-». La conseillère régionale communiste Alix Suchecki a fustigé à son tour l'enquête publique, qualifiée de « -passage en force inacceptable -». Ajoutant- : «- le Saint-Quentinois n'est pas la poubelle de Paris ni d'ailleurs -».
[. . .]
AN DU JEUDI 6 MARS

Malheureusement un an après ( Juin 2004), mais, en seriez vous tant étonner !
le Préfet qui est un féal fonctionnaire d'une puissance coloniatrice, veut toujours répendre sa m.... pour obtenir un poste à Paris où dans le SUD!



 




Une superbe idée : Pourquoi ne pas faire sur notre sol un parc à thème ?. D'autres, avec moins de références, s'y essayent !