Grands Militaires originaires du Vermandois


La région a largement fourni la nation en vaillants et glorieux chefs .
Il n'est guère possible de les indiquer dans leurs villages d'origine où de faits importants, c'est pourquoi ils sont mentionnés en liste .




d’ABOVILLE Augustin Gabriel (comte) né le 20/3/1774 à La Fère (Aisne) ; Fils de François Marie, capitaine au Corps royal de l'Artillerie, régiment de La Fère, Chevalier de St-Louis, et de Gabrielle Angélique Martin DEVRAINE ; Commandant du parc d’Artillerie de l’Armée de Hollande, puis colonel commandant d’Artillerie à Turin (1804) ; Commandant de l’Artillerie du 1er corps de l’armée d’Espagne (1808) ; Directeur général de l’Artillerie des Armées d’Espagne et du Portugal (1813) ; Commandant supérieur de l’Artillerie à Lille (1814) ; Maréchal des camps et armées du Roi ; Membre du Comité central de l’Artillerie (1818) ;  Commandant de la LH ; Chevalier de St-Louis et de la Couronne de Fer ; Nom inscrit sur l’Arc de triomphe de l’Etoile ; Mort le 15/8/1820 à Paris ; Même caveau que son frère Augustin MarieCimetière du Père-Lachaise, 25èmediv., av. transversale n°1 (Paris 20ème).

d’ABOVILLE Augustin Marie (baron) né le 12/4/1776 à La Fère (Aisne) ; Commandant de l’Artillerie à cheval de la Garde impériale (1808) ; Commandant de l’Ecole d’Artillerie de La Fère ; Eut le bras droit emporté par un boulet à la bataille de Wagram le 6/7/1809 ; Maréchal des camps et armées du Roi ; Commandant de l'Artillerie à la défense de Paris (1814) ; Commandeur de la LH et de St-Louis ; Mort le 19/1/1843 à Paris ;  Même caveau que son frère Augustin GabrielCimetière du Père-Lachaise, 25ème div., av. transversale n°1 (Paris 20ème)








de CAFFARELLI Louis Marie Joseph Maximilien (frère de Marie François Auguste) né le 13/2/1756 au château de Falga (Haute-Garonne) ; Fils de Pierre François Maximilien(1725 – 1766), et de Marguerite Louise Félicité d’ANCEAU (~1733 à Lavelanet-de-Comminges – 4/11/1786 au Falga) ; Général de Division ; Biographie et portrait sur :http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_Caffarelli ; Blessé au coude droit (fracassé par une balle) au siège de St-Jean d’Acre le 9/4/1799, il fut amputé du bras par le chirurgienLARREY ; Mort des suites de sa blessure le 27/4/1799 à St-Jean d’Acre. Photo de la tombe à Acre (Israël) :http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Tomb_of_General_Caffarrelli_in_Acre,_Israel.jpg. Napoléon fit ramener le bras de Louis Marie Joseph Maximilien à la famille de CAFARELLI à Leschelles (Aisne). Ce bras est enterré dans le caveau familial. Cimetière de Leschelles (Aisne). Photo de la tombe.

de CAFFARELLI Marie François Auguste (comte, frère de Louis Marie Joseph Maximilien) né le 7/10/1766 au château de Falga (Haute-Garonne) ; Général de Division ; Pair de France ; Grand-croix de la LH ; Commandeur de la Couronne de Fer ; Biographie sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_François_Auguste_de_Caffarelli_du_Falga ; Epouse le 26/4/1799 à Paris, Julienne Blanche Louise d’HERVILLY (5/1/1784 à Paris – 5/4/1854) ; Mort le 23/1/1849 en son domicile, sis au château de Leschelles – photo – (Aisne). Caveau familial. Cimetière de Leschelles (Aisne). Photo du monument commémoratif sis à Leschelles (Aisne).






CARON Pierre Louis Auguste  (baron) né le 25/6/1774 à Brunehamel (Aisne) ; Fils de Jean Nicolas, maître d’école, et de Marie Nicole BARBIER ; Maréchal des logis (10/1/1795) puis Lieutenant (23/9/1795) puis Capitaine (28/11/1800) puis Chef d’Escadron (2/6/1804) au 6ème d’Artillerie à cheval ; Major (10/9/1807) au 8ème d’Artillerie à pied ; Colonel (29/1/1812) commandant l’Artillerie du 9ème CA de la Grande Armée en Russie ; Colonel du 8ème d’Artillerie à pied (1/10/1813) ; Directeur d’Artillerie à Rochefort (11/4/1817) puis à Valenciennes (1/12/1818) ; Maréchal de camp (22/5/1822) ; Mort le 9/5/1832 au n° 58 bis, rue Neuve-des-Mathurins (Paris 1er). Cimetière du Père-Lachaise, 29ème div., chemin Masséna, 1ère ligne (Paris 20ème). Photo de la tombe.  





CHARPENTIER dit CADET Charles Matthieu né le 29/4/1764 à La Fère (Aisne) ; Fils de François, maître boulanger, et de Marie Jeanne Cécile LACOUR ; Chasseur au 17èmede ligne ; Mort (guillotiné) le 27/7/1794 à Paris. Inhumé en fosse commune. Cimetière de Picpus (Paris 12ème).




DUMOUSTIER Pierre (comte) né le 17/3/1771 à St-Quentin (Aisne) ; Fils de Gabriel Etienne René (1730- ?), négociant, et de Louise Henriette Emilie LE SERRURIER († 1793) ; Sous-lieutenant de Hussards (17/6/1796) ; Lieutenant (13/6/1797) ; Capitaine (19/12/1798) ; Fit partie de la Division navale de l’Amiral GANTHEAUME  jusqu’au 27/8/1801 ; Chef d’escadron (27/9/1802) ; Colonel d’Infanterie (26/10/1804) : campagnes d’Autriche et de Prusse (Ulm et Austerlitz – 1805) ; Général de Brigade (26/12/1806) ; A l’Armée d’Espagne en 1808 ; Colonel en second aux Chasseurs à pied de la Garde impériale (5/4/1809) : batailles d’Essling et de Wagram ; Général de Division (24/7/1811) ; Commandant de la 12ème Division militaire (5/8/1830) ; Grand-officier de la LH (21/1/1831) ; Mort (suite d’amputation de la jambe gauche) le 15/6/1831 à Nantes (Loire-Inférieure).Cimetière de La Miséricorde, carré SS, Nantes (Loire-Atlantique)





de FLAVIGNY Anne Louis Jean (vicomte) né le 24/4/1763 à Charmes (Aisne) ; Fils de Charles François (7/8/1731 à La Fère – 11/12/1803 à Charmes), sous-lieutenant aux Gardes françaises, futur maréchal de camp et maire de Charmes, chevalier de St-Louis, et de Marie Magdeleine Elisabeth Louise de TUSSEREAU (~1743 à Travecy-Aisne – 19/5/1819 à Charmes) ; Page de la Reine ; Lieutenant-colonel au régiment des Gardes françaises ; Epouse le 25/11/1785 à Mons-en-Laonnois, Jeanne Louise de BREUILLY(18/2/1770 à La Fère – 3/8/1847 à La Fère) ; Mort (guillotiné en même temps que sa sœur Madeleine Henriette Louise épouse DESVIEUX<) le 24/7/1794 à Paris. Inhumé en fosse commune. Cimetière de Picpus (Paris 12ème). 






de FOUCAULD Louis Edouard Armand (comte) né le 17/9/1819 à La Fère (Aisne) ; Fils de Camille Louis, chef de Bataillon au régiment de Douai du Corps royal d'Artillerie à pied, chevalier de la LH, et d'Alexandrine GREVIN de la NEUVILLE ; Polytechnicien (1839) ; Sous-lieutenant du Génie (1/10/1841) ; Lieutenant en 2ème (1/10/1843) ; Lieutenant en 1er (17/2/1845) ; Capitaine en 2ème (30/12/1846) au régiment du Génie de Chartres ; Capitaine en 1er (10/1/1853) ; Chef de Bataillon (12/8/1864) ; Lieutenant-colonel d'EM du Génie (8/12/1870) ; Colonel  (1875) directeur du Génie au 12ème C.A. à Limoges ; Officier de la LH (15/10/1870) ; Epouse le 24/1/1851, Virginie Colombe BLANCHET ; Mort le 3/4/1885. Cimetière de Soissons (Aisne).





d’HERVILLY Jean Charles Camille (frère de Michel et oncle de Louis César Michel), seigneur de DEVISE né en 1689 ; Capitaine au Cuirassiers du Roi ; Mort le 31/3/1744 au château de Leschelles – photo – (Aisne). Inhumé dans le chœur de l’église de Leschelles (Aisne). Photo de la plaque.

d’HERVILLY Louis César Michel (marquis, neveu de Jean Charles Camille et de Michel) né le 13/4/1722 au château de Leschelles (Aisne) ; Fils de Louis François (1681 – 1734), seigneur de Leschelles, et d’Antoinette Reine de MONTEJEAN (1698 – 4/4/1726 à Leschelles) ; Lieutenant au régiment du Roi-Infanterie ; Epouse en 1747,Rose Adélaïde Victoire de CASTILLE de CHENOISE (~1722 - 10/2/1774 à Leschelles) ; Mort le 21/1/1803 à La Flamengrie (Aisne). Inhumé dans la chapelle St-Michel de l’église de Leschelles (Aisne). Photo de la plaque.

d’HERVILLY Michel (frère de Jean Charles Camille et oncle de Louis César Michel) né en 1686 ; Capitaine aux Cuirassiers du Roi et au régiment d’Ancenis ; Chevalier de St-Louis ; Mort le 29/7/1747. Inhumé dans le chœur de l’église de Leschelles (Aisne). 

d’HERVILLY Michel Charlesseigneur de CANISY né le 15/2/1683 ; Fils de Charles, seigneur de DEVISE, lieutenant du Roi, commandant la ville et le château d’Ham, et de Louise de BROUILLY († 8/12/1695) ; Lieutenant du Roi ; Commandant la ville et le château d’Ham ; Mort le 24/3/1722. Inhumé dans la chapelle St-Michel de l’église de Leschelles (Aisne). 





Auguste, Jean, Alexandre LAW DE LAURISTON

 

Député de l'Aisne

Naissance : 10 octobre 1790 à LA FERE

Décès :27 juin 1860 à Paris

Note : Fils du marquis jacques, Alexandre Law de Lauriston, général de division dont ses terres se trouvaient à La Fère ; Auguste, Jean , Alexandre Law de Lauriston était comte, pair de France, page de Napoléon 1er en 1804, lieutenant au 20ème chasseurs à cheval en 1808, capitaine au Corps. Il se distingua à Amstellen, et à Raab, et eût un cheval tué à Wagram. Aide de camp de son père en 1811, Officier d'ordonnance de l'empereur et chef d'escadron aux gardes d'honneur en 1813. Colonel des chasseurs à cheval du Cantal en 1815, maréchal de camp le 26 mai 1823, il prit part à la guerre d'Espagne. Auguste Law de Lauriston fut admis à siéger à la Chambre des pairs, à titre héréditaire, le 14 février 1829 en remplacement de son père décédé en 1828. Sourdement opposé au gouvernement de Louis-Philippe, il fut élu colonel de la 10° légion de la Garde nationale en 1848, puis le 13 mai 1849, représentant de l'Aisne à l'Assemblée législative. Il vota avec la majorité, sans se rallier à la politique du prince Louis-Napoléon. il fit partie des 220 représentants qui se réunir à Paris pour protester contre le coup d'Etat, et qui votèrent la déchéance. Arrété, emprisonné pendant quelques jours au Mont Valérien, remis en liberté, il rentre dans la vie privée. Chevalier de la Légion d'honneur en 1809, Officier en 1813, Commandeur en 1814, Grand officier en 1827.





MASSIEU de CLERVAL Auguste Samuel né le 5/12/1785 paroisse St-Martin, St-Quentin (Aisne) ; Fils de Samuel Auguste (15/8/1741 - ?), négociant, époux en 1èresnoces d'Esther FÉRAY , et de Marthe Victoire JOLY de BAMMEVILLE ; Aspirant de Marine (4/1804) ; Enseigne de vaisseau (12/9/1804) ; Lieutenant de vaisseau (12/7/1808) ; Capitaine de frégate (15/7/1816) ; Capitaine de vaisseau (8/1822) ; Commandant de la Division navale des Antilles et de la Côte occidentale d'Afrique (7/1825) ; Commandant de la Station d'Alger (1/1830) ; Contre-amiral (1/1833) ; Commandant de la Division du Levant (2/1834) sur la « DIDON », puis le « SUFFREN » et le « TRITON » ; Membre du Conseil de l’Amirauté (8/1840) ; Commandant de la Division de Brésil et de La Plata sur la  « GLOIRE » ; Vice-amiral (6/1842)  ; Président du Conseil des Travaux ; Grand-officier de la LH (31/1/1844) ; Dignitaire de l’Ordre du Cruzeiro du Brésil ; Epoux d’Emilie Louise FAUVELET de BOURRIENNE (1795 - 1859) ; Mort le 17/3/1847 à Paris. Même caveau que son beau-frère Fortuné Joseph Hyacinthe LE PRÉDOUR (voir ce nom). Cimetière du Père-Lachaise, 44ème div., Chemin du Quinconce, 1ère ligne (Paris 20ème). 





PECHEUX Marc Louis Nicolas (baron) né le 28/1/1769 à Bucilly (Aisne) ; Fils de Jean Louis, marchand de bois, et de Marie Thérèse DELATTRE ; Chef de Bataillon (8/9/1792) ; Général de Brigade (23/6/1810) ; Général de Division (30/5/1813) ; Grand Officier de la LH (23/5/1825) ; Chevalier de St-Louis ;  Son nom est inscrit sur l’Arc de Triomphe de l’Etoile, côté Ouest. Mort à Paris le 1/12/1831. Cimetière de Bucilly (Aisne).




TÊTART Georges Louis Anatole né le 18/8/1859 à Aisonville-et-Bernoville (Aisne) ; Fils de Jean Louis (~1820 - ?), et d'Arsène PAGE (~1822 - ?), agriculteurs ; St-Cyrien (1880-1882, promotion des Kroumirs) ; Sous-lieutenant (20/9/1882) puis Lieutenant (26/11/1884) au 3ème RIMa ; Capitaine (14/11/1889) au 3ème RTT ; Chef de Bataillon (2/6/1899) au 1er RTT ; Lieutenant-colonel au 8ème RIC ; Général de Brigade des Troupes coloniales (20/4/1915) ; Général de Division commandant la 2ème< Division coloniale (18/5/1917) ; Officier de la LH (16/3/1921) ; Médaille du Tonkin ; Chevalier du Dragon de l'Annam (1/1/1887) ; Chevalier du Cambodge (14/7/1885) ; Mort en 1927 (blessures de guerre) à Marseille (Bouches-du-Rhône). Cimetière ancien, Sanary-sur-Mer (Var)/FONT>




Lamouret, garde impérial de Napoléon Né en 1779 à Saint-Quentin, Antoine Jean-Baptiste Lamouret fut lieutenant-colonel au 1er régiment de chasseur à pieds de la garde impériale. Commandant de la garde nationale à Saint-Quentin, il participa à de nombreuses batailles et fut commandant de place à Porto Ferrajo (Île d’Elbe) en 1815 pendant l’exil de l’empereur Napoléon Ier. Il fut nommé lieutenant-colonel la même année et mourut en 1839 dans la cité des Pastels.





Louis-François Lanchantin . Général de Brigade Le Fère 1756 Mort à la campagne de Russie

Quant à Louis-François Lanchantin, né en 1756, à la Fère (Aisne), il était étranger à notre pays normand, et seulement capitaine depuis de 8 janvier précédent, depuis quatre mois et demi à peine. Il est vrai qu'il venait d'épouser à Mortain même , le 19 mai 1796, Marie-Félicité-Perrine Dolet, une ancienne religieuse et qu'il avait pris dans leur acte de mariage le titre d'écuyer.

Etaient-ce des motifs suffisants pour lui mériter les honneurs qui lui étaient offerts ?

Il faut croire qu'ilavait plutôt su inspirer la confiance par des qualités personnelles . Lanchantin, en effet, avait une valeur militaire véritable. Soldat au régiment Royal-Comtois ( 73è régiment d'infanterie),dès le 5 novembre 1773, il s'était vu congédier le 5 novembre 1789 Mais réengagé dans l'armée républicaine, après plusieurs campagnes où il s'était signalé, il fut nommé plus tard chef de bataillon, le 14 septembre 1796, par le général en chef Hoche. En cette qualité, les 19 et 20 juin 1798, il fut mis à l'ordre du jour de l'armée, pour avoir, au combat des Dunes, près d'Ostende, fait prisonnier deux cents Anglais auxquels il enleva cinq pièces de canons et deux obusiers . Plus tard encore, il fit preuve d'une égale bravoure aux batailles d'Engen, de Moerskirch et de Hocchtaed, et Moreau le nomma chef de brigade pour sa belle conduite en ces circonstances .


Nommé commadant de la Légion-d'honneur, au camp de Boulogne (1804), et promu général de brigade le 1er février 1805, il se vit confier bientôt le commandement de Napleset des îles d'Ischia et de Procida. En 1812, Lanchantin partit enfin pour la désastreuse campagne de Russie , avec le 3è corps de la Grande-Armée aux ordres du maréchal Ney. Dans la retraite, Lanchantin qui se trouvait sous la direction immédiate du général de division Ledru des Essarts, vit sa brigade écrasée par une armée entière de Russes, dans la vallée de Krasnoë. Grièvement blessé en tête du 46è de ligne, qu'il avait autrefois commandé comme colonel, il succomba sur le champ de bataille.

Charles-Alexandre

né le 2 octobre 1768 à La Fère.
mort le 25 juillet 1831 à Versailles.
Commissaire-ordonnateur des guerres pendant la campagne d'Egypte(1798).
Intendant-général de la Poméranie (1807).
Officier de la L-H et chevalier de St Louis.